• Émilie Breux, artiste en résidence au Campus Métiers Nature © DR
    Émilie Breux, artiste en résidence au Campus Métiers Nature © DR
résidence d'artiste

Le Frac Normandie et le Campus Métiers Nature invitent l’artiste Émilie Breux pour une résidence au cours de l’année scolaire 2021/2022. Ce projet s’inscrit dans le cadre du dispositif "Jumelages-résidences d’artistes".

Pendant ce temps de résidence, Émilie Breux souhaite questionner les liens entre nature, culture, agriculture et patrimoine. Le projet se voudra évolutif. L’artiste jouera avec le cycle de vie des végétaux, avec la notion de fluctuation, de variabilité et d’oscillation. Cela permettra d’avoir un regard tourné vers l’éphémère, sur ce qui est périssable et fragile. Il s’agira d’une expérience sensible du temps, de l’espace et de la matière, entre poésie et fanaison, éclosion et altération.

Un premier temps de résidence permettra à l’artiste et aux élèves de développer un atelier de production, sorte de laboratoire de formes et d’histoires. Émilie Breux souhaite partager avec les élèves sa démarche artistique, à savoir l’enquête de terrain et le work in progress.

Dans un second temps, les participants passeront de la 2D à la 3D en conciliant la planéité du dessin au volume. L’artiste souhaite réaliser une sculpture vivante, installation poétique et évolutive en extérieur, basée sur la "menuiserie de jardins" : le treillage. Cet ouvrage servira de fondation pour y laisser grimper des plantes.

 

Émilie Breux
vit et travaille entre Paris et le Berry

Artiste de différentes disciplines et d’horizons multiples, Émilie Breux s’est toujours cherchée dans la pluridisciplinarité et la mixité des techniques. Son travail essaie d’embrasser autant de supports et de possibilités, jouant avec les alternatives et les directions infinies que peut prendre l’expression artistique.

Que ce soit par l’installation ou le dessin, la sculpture ou la céramique, la lumière ou les fleurs, ses productions n’ont pas de frontières. L'artiste privilégie la décontextualisation de formes et de fonds ainsi que l’importance du travail in situ, du rapport avec le spectateur et l'histoire de l'Art. Ses différentes pièces s’apparentent plus à des vanités contemporaines, des objets-sculptures aux dimensions monumentales ou des jouets géants inanimés qu’on aurait arrachés à l’oubli. La fragilité apparente des œuvres évoque le caractère éphémère de toute chose. Tout l’univers se déploie comme une fête inachevée et fantomatique, la vitrine d’un monde en suspens où la main de l’artiste s’efface au profit de l’image. 


* Dispositif «Jumelages-résidences d'artistes» porté par le Frac Normandie avec le soutien de la DRAC Normandie et de la DRAAF Normandie.

 

Informations pratiques

Mars - septembre 2022

Au Campus Métiers Nature
La Quibouquière, rue de Regnéville-sur-mer
50207 Coutances

+

Compte Instagram d'Émilie Breux

Dossier de presse (à venir)