• Cassandre Barbotin, artiste en résidence au Lycée agricole de la Baie du Mont Saint-Michel © Cassandre Barbotin
    Cassandre Barbotin, artiste en résidence au Lycée agricole de la Baie du Mont Saint-Michel © Cassandre Barbotin
résidence d'artiste

En partenariat avec le Lycée agricole de la Baie du Mont Saint-Michel, le Frac Normandie Caen propose à l’artiste Cassandre Barbotin de mener une résidence avec les élèves de deux classes de terminale Bac professionnel.*

Le projet de Cassandre Barbotin s’articule autour de thématiques liées aux enseignements suivis dans deux classes de terminale Bac Pro : l’élevage bovin et les métiers de l’équitation. Durant sa résidence, l’artiste propose aux élèves une initiation à la pratique de la sérigraphie. Une sensibilisation par étape qui permettra de se familiariser avec ce procédé de production d’images puis de produire un ensemble d’œuvres sur différents supports. 

Dans un premier temps, un travail de recherche sera mené sur plusieurs sites du lycée pour relever puis dessiner des formes et objets évoquant les formations professionnelles des élèves. Ces dessins seront modifiés à l’aide de différents procédés (déformation, agrandissement, retouche numérique) pour créer un lexique d’images qui servira de base pour la réalisation de typons. Dans un second temps, l’artiste accompagnera les élèves dans l’impression des dessins en utilisant la technique de la sérigraphie sur différents supports : du papier, des panneaux de bois et des couvertures pour chevaux. La somme de ces productions formera un corpus de monotypes qui sera présenté lors de la restitution du projet conçue comme un parcours artistique déployé dans différents espaces du lycée. À cette occasion, les couvertures sérigraphiées seront portées par les chevaux lors d'une déambulation dans l’enceinte de l’établissement. 

Cassandre Barbotin
Née en 1995 à Rennes, vit et travaille à Caen

Cassandre Barbotin est artiste sérigraphe. Par l’expérimentation de gestes libres durant toutes les étapes de la conception de l’image, elle détourne le procédé mécanique de la sérigraphie pour une approche résolument plus proche de la peinture.

De la préparation de l’image et de l’écran à l’utilisation des racles d’impression comme pinceaux et crayons, elle désapprend les gestes automatisés pour laisser place au hasard, à l’erreur et à une spontanéité graphique. Un travail de recherche d’équilibre entre les couleurs, les formes et le support apparait alors dans chaque composition. La reproductibilité de l’image permise par la sérigraphie s’annule au profit d’un travail de séries de monotypes.

Sortant de l’espace conventionnel de la feuille, l’artiste multiplie les supports et surfaces d’impression (bois, métal, tissu, murs, sols...) faisant référence aux moyens de diffusions populaires.

Dans ses réalisations, un récit se crée par le geste à travers des rythmes, des variations et des saturations faisant écho à des partitions de musique. Inspirée par ses playlists et ses connaissances en composition musicale, Cassandre Barbotin fait correspondre l’ensemble de ces pratiques à la recherche d’une musicalité picturale.

 

* Dans le cadre du dispositif «Jumelages-résidences d'artistes ou de journalistes» porté par le Frac Normandie Caen avec le soutien la DRAC de Normandie.

Informations pratiques

De novembre 2020 à mars 2021

+

Site internet de Cassandre Barbotin